Les suppléments sportifs : pour ou contre 

Les suppléments sportifs sont devenus de plus en plus populaires parmi les athlètes et les amateurs de fitness, offrant la promesse d’améliorer les performances, la récupération et la croissance musculaire. Parmi les suppléments les plus couramment utilisés se trouvent la créatine, l’isolat de protéines, la protéine de lactosérum (whey), les acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA) et les pré-entraînements (pre-workout). Dans cet article, nous examinerons les POUR et les CONTRE de chacun de ces suppléments afin de vous aider à prendre des décisions éclairées quant à leur utilisation. Note que ce portrait ne tient pas compte de ta réalité et tu devrais toujours demander l’avis d’un professionnel avant de commencer un supplément.

1. Créatine :

Pour :

– Amélioration des performances : La créatine est l’un des suppléments les plus étudiés et prouvés pour améliorer les performances athlétiques, en particulier pour les sports qui nécessitent des efforts intenses et de courte durée, tels que l’haltérophilie et les sprints.

– Augmentation de la force : La créatine peut aider à augmenter la force musculaire, ce qui peut entraîner une amélioration des performances lors d’exercices de haute intensité.

– Récupération : Certaines études suggèrent que la créatine peut aider à améliorer la récupération musculaire après l’exercice.

Contre :

– Rétention d’eau : La créatine peut entraîner une rétention d’eau dans les muscles, ce qui peut conduire à un gain de poids temporaire.

– Effets secondaires : Dans de rares cas, certaines personnes peuvent éprouver des effets secondaires gastro-intestinaux tels que des maux d’estomac ou des crampes.

2. Isolat de protéine :

Pour :

– Riche en protéines : L’isolat de protéine est une source de protéines de haute qualité, facilement digestible et qui fournit tous les acides aminés essentiels nécessaires à la récupération et à la croissance musculaire.

– Faible en matières grasses et en glucides : L’isolat de protéine est souvent pauvre en matières grasses et en glucides, ce qui en fait une option idéale pour ceux qui cherchent à augmenter leur apport en protéines sans augmenter leur consommation de gras.

Contre :

– Pas de nutriments supplémentaires : Contrairement à une source de protéines complète telle que la viande ou le poisson, l’isolat de protéine peut ne pas fournir autant de nutriments essentiels en dehors des protéines elles-mêmes.

-Offre une capacité de récupération musculaire similaire à la protéine de lactosérum, mais est beaucoup plus chère. 

3. Protéine de lactosérum (whey) :

Pour :

– Digestion rapide : La protéine de lactosérum est digérée rapidement par le corps, ce qui en fait une option idéale après l’entraînement lorsque les muscles ont besoin d’une alimentation rapide en protéines pour la récupération.

– Teneur élevée en acides aminés essentiels : La protéine de lactosérum est riche en acides aminés essentiels, nécessaires à la synthèse des protéines musculaires.

Contre :

– Intolérance au lactose : Certaines personnes peuvent être intolérantes au lactose, ce qui peut entraîner des problèmes digestifs lors de la consommation de protéine de lactosérum.

-Coût : Malgré que ce soit l’option la moins chère entre les suppléments, elle revient tout de même plus cher que les protéines retrouvées dans l’assiette.

4. Acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA) :

Pour :

– Réduction de la déshydratation : certaines études démontrent que la consommation de BCAA peut améliorer la consommation de fluides à l’effort et limiter la déshydratation.

Contre :

– Coût : Les BCAA peuvent être relativement coûteux par rapport à d’autres sources de protéines et n’offrent pas plus de propriétés de récupération que les protéines complètes. 

5. Pré-entraînements (pre-workout) :

Pour :

– Augmentation de l’énergie : Les pré-entraînements sont conçus pour fournir un regain d’énergie avant l’entraînement, ce qui peut améliorer la motivation et les performances.

– Amélioration de la concentration : Certains pré-entraînements contiennent des ingrédients stimulants qui peuvent aider à améliorer la concentration et la vigilance pendant l’entraînement.

Contre :

– Stimulants : Les pré-entraînements contiennent des stimulants tels que la caféine, en grande quantité, qui peuvent entraîner une dépendance ou des effets secondaires indésirables chez certaines personnes.

– Excès d’énergie : Les pré-entraînements peuvent entraîner une sensation excessive d’énergie, comme des tremblements et palpitations, ce qui peut être difficile à gérer si l’intensité de l’entraînement n’est pas équilibrée.

-Contamination : Beaucoup de pré-entraînements sur le marché ne sont pas validé par des autorités et peuvent contenir des substance illégales ou dangereuse.

Les suppléments sportifs peuvent être utiles pour améliorer les performances, la récupération et la croissance musculaire, mais il est essentiel de les utiliser de manière judicieuse et en tenant compte de ses besoins individuels. Avant de commencer tout supplément, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé ou une nutritionniste pour obtenir des conseils personnalisés, ainsi que valider si ceux-ci sont sécuritaires. En tant qu’adolescent, mieux vaut miser sur des bases d’alimentation saine et complète avant de prendre des suppléments. 

Écrit par: Virginie Cloutier, Diététiste-Nutritionniste

D'autres articles

Voulez-vous recevoir le journal du sportif gratuitement?