Blessures sportives

Bien que le sport soit assurément très bon pour la santé tant mentale que physique, il se trouve qu’il n’est pas sans risque. Les blessures font malheureusement partie de la vie d’un sportif et encore plus durant la période de croissance. Les jeunes sportifs vivent énormément de changements hormonaux et physiques qui viennent les exposer davantage aux blessures. En plus des blessures traumatiques qui peuvent survenir lors de la pratique d’activités sportives, ils doivent composer avec les blessures dues à la croissance.

Commotion cérébrale

 La commotion cérébrale est une blessure altérant temporairement les fonctions du cerveau. Il s’agit d’une blessure subtile qui se manifeste par un ensemble de signes et symptômes. On la surnomme la blessure invisible puisqu’elle n’est pas visible par les autres de l’extérieur. Actuellement aucun examen médical (rayon X, imagerie, prise de sang) n’est capable de diagnostiquer la commotion cérébrale. Dès qu’un impact peut provoquer une secousse assez importante pour créer un mouvement du cerveau dans la boîte crânienne, on peut donc soupçonner une possibilité de commotion cérébrale.Il existe 22 signes et symptômes reliés à la commotion cérébrale. Il est important de savoir que les différents signes et symptômes peuvent se manifester de différentes manières et varier en intensité.  

Pour plus d’informations sur les commotions cérébrales : commotionscerebrales.com

Entorse à la cheville

L’entorse à la cheville touche particulièrement les jeunes athlètes qui pratiquent des sports de course. Il s’agit d’une déchirure des ligaments de la cheville. La déchirure peut-être partielle ou complète. L’entorse peut survenir lors d’une torsion au niveau de la cheville. Les sauts et les changements de directions sont les principaux mouvements qui peuvent provoquer une torsion de la cheville. Les premiers symptômes observés sont de l’inflammation et de la douleur au niveau des deux bosses de chaque côté de la cheville.  

 

Fracture de la clavicule

Une fracture de la clavicule survient généralement lors de la pratique d’un sport de contact. La chute sur le côté ou un impact direct sur la clavicule sont les principales cause de ce type de fracture. Le jeune athlète ressentira une douleur vive et il y aura l’apparition d’un hématome sur l’épaule où l’impact est survenu. Les mouvements de l’épaule sont alors limités. Une mobilisation complète de l’épaule est nécessaire pour limiter les mouvements et diminuer la douleur.

 

Little league elbow

Les jeunes lanceurs sont les athlètes qui sont les plus susceptibles de souffrir de ce type de blessure. Il s’agit d’une fracture de l’épicondyle médiale du coude. Cette blessure est causée par un grand volume de stress au niveau du coude. L’apparition d’une bosse à l’intérieur du coude et de l’inflammation sont les premiers signes de cette blessure. Les jeunes lanceurs peuvent se plaindre d’une diminution de leur force. Un bon entrainement, une bonne technique et un bon dosage peuvent limiter le risque de blessure.  

Maladie d'Osgood-Schlatter

La maladie d’Osgood-Schlatter est une des conditions les plus fréquentes chez les adolescents-athlètes. Il s’agit d’une condition dans laquelle le tendon de la rotule qui s’attache à la tubérosité du tibia devient inflammé. La douleur devient perceptible sur la « bosse » dans le haut du tibia, juste sous le genou et sera principalement intensifiée par l’activité physique telle que la course et les sauts. Au quotidien, l’athlète peut ressentir la douleur lorsqu’il monte les escaliers. L’Osgood-Schlatter est une condition qui va se résorber une fois la croissance terminée.

Sever's Disease

Le Sever’s Disease est une blessure qui affecte majoritairement les jeunes athlètes entre 9 et 14 ans. Cette blessure est provoquée par la sur-sollicitation de deux structures du talon soit le tendon d’Achille et le calcanéum créant de l’inflammation et de la douleur au niveau du talon. Les jeunes athlètes pratiquant des sports impliquant des impulsions répétitives au niveau du talon, comme le football et la course à pied sont plus à risque de souffrir de ce type de blessure.  

Syndrome Fémoro-patellaire

Le syndrome fémoro-patellaire est sans aucun doute la condition la plus commune de douleur au genou chez les adolescents. La douleur est généralement au-devant et autour de la rotule. Elle augmente avec la flexion du genou pendant les activités physiques ainsi qu’en position assisse prolongée et lors de la montée et la descendante d’escalier. Le syndrome fémoro-patellaire est provoqué par un mauvais alignement de la rotule lors de la flexion du genou. Une faible musculature du quadriceps prédispose l’adolescent à ce type de condition.

Voulez-vous recevoir le journal du sportif gratuitement?